La spécialité de Cân Tho: La Pizza Hu Tiêu

La patronne prépare le Pizza Hu Tiêu.

La patronne prépare le Pizza Hu Tiêu.

Si la commune d’An Binh de la province de Cân Tho est connue pour ses vergers, elle l’est aussi pour une spécialité culinaire qu’il serait dommage de manquer : la pizza Hu Tiêu (vermicelles de riz de Saigon frit).

Depuis quelques années, les habitants locaux exploitent bien le filon du tourisme écologique et gastronomique, même s’il reste du travail pour rendre ce secteur d’activités pérenne. Les maisons-jardins attirent nombre de touristes, étrangers surtout, qui ne voudraient manquer sous aucun prétexte de découvrir la pizza Hu Tiêu, le tout dans un cadre idyllique. Ce sont d’ailleurs eux qui ont rebaptisé le Hu Tiêu frit, Pizza Hu Tiêu.

Depuis le matin, la maison de M. Sau Hoài ne désemplit pas. Sa pizza Hu Tiêu fait le bonheur des touristes. Dans ce «restaurant», une femme fait frire le Hu Tieu dans l’huile. Lorsqu’elle le fait frire, les vermicelles de riz gonflent, soufflés. Ensuite, elle ajoute de la viande de porc, un œuf, du jambon, des patates, du lait de coco puis des herbes aromatiques, un oignon, de l’ail et du piment. Une fois cuit, il ne reste plus qu’à servir avec de la sauce. «Pour faire un bon Hu Tiêu, il faut choisir un riz de haute qualité et avoir la bonne technique de préparation», nous dit, l’air amusé, Nguyên Thi Diêm Thuy, patronne de cet établissement.

Une dizaine d’étrangers est regroupée autour du fourneau à gaz pour regarder la préparation. «La pizza Hu Tieu, c’est le fast-food vietnamien ! Je n’ai jamais rien mangé de meilleur que ce plat !», nous dit le Français Jacques Le Roux, le sourire jusqu’aux oreilles.

Chaque jour, la famille de M. Sau Hoài accueille environ 70 clients. Et cela peut grimper jusqu’à 300 en été. Sa maison-jardin est une destination touristique de la province de Cân Tho depuis plus de 10 ans déjà. Cette spécialité figure même dans la brochure des voyagistes vietnamiens et étrangers.

Mais aujourd’hui, dans la commune d’An Binh, on ne compte plus que trois établissements servant cette spécialité, contre plus de dix par le passé. Les habitants locaux doivent développer le tourisme fluvial et la visite des vergers, le home-stay (tourisme chez l’habitant), les visites de villages de métier et de vestiges révolutionnaires. Le potentiel est là.

Publicités
Catégories : Can Tho, Gastronomie | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :