Le village de forgerons de Phuc Sen

village-de-phuc-senPhuc Sen est une commune Nung de la province montagneuse de Cao Bang, au nord. Sa particularité: le métier de forgeron qui s’y transmet depuis des centaines d’années. Les Nung ont une façon qui leur est propre de pratiquer ce métier. Et la réputation de leurs produits ne s’est jamais démentie. A la découverte des ficelles de ce métier traditionnel.

La commune de Phuc Sen est composée de 10 hameaux, dont 6 sont spécialisés dans le métier de forgeron. Couteaux, ciseaux, outils de production agricole… Les produits forgés à Phuc Sen s’arrachent dans la région depuis plusieurs générations. Autrefois, les forgerons étaient aussi agriculteurs, ils ne s’adonnaient à leur forge que pendant les vacances agricoles. Mais aujourd’hui, avec la raréfaction des terres et l’accroissement de la population, les travaux champêtres ne sont plus aussi accaparants. Du coup, les forges affichent complet presque tout au long de l’année. Et pendant la saison champêtre, l’offre n’arrive pas à satisfaire la demande. Selon Nong Luu Luyen, propriétaire d’une forge au hameau de Thanh Minh : «Les commandes sont nombreuses, elles viennent de différentes provinces. Il s’agit essentiellement de couteaux pour couper les os et la viande. Si le client ne peut pas venir chercher les produits ici, on les lui envoie par camion.»

M.Luyen ne cache pas sa fierté. «On ne peut trouver nulle part des couteaux aussi tranchants et aussi solides qu’à Phuc Sen», dit-il. En dépit d’une certaine monotonie dans la forme, les ustensiles agricoles de Phuc Sen convainquent par leur qualité exceptionnelle.

«Je suis un client fidèle. Les produits d’ici sont de très bonne qualité et se vendent à merveille», confie Vu Dinh Chinh est un grossiste venu tout droit de la province de Bac Kan. «Depuis 2009, j’ai pu en revendre des milliers d’unités. Ce sont des couteaux, des marteaux, des faucilles et d’autres ustensiles agricoles. Ils s’écoulent dans l’ensemble du pays. Mes clients à moi, tous des paysans, sont satisfaits. Je suis moi-même mouleur, mais je dois reconnaître que les produits de Phuc Sen sont d’excellente qualité», a-t-il poursuivi.

Selon Nong Van To, propriétaire d’une forge, si les gens de la plaine ont l’habitude de façonner leurs couteaux en commençant par le manche, les Nung, eux, font exactement l’inverse. Ce n’est qu’après avoir obtenu une lame conforme à leurs désirs qu’ils s’attaquent au manche. Pour les Nung, l’essentiel, c’est la qualité. Car si la forme peut être corrigée, la lame ne peut être faite qu’une seule fois. On ne peut pas la reforger. Pour apprendre ce métier, il faut avoir une bonne santé, des oreilles affûtées et des yeux aiguisés. Le métier de forgeron mobilise l’ensemble des sens. Le produit doit être dur mais pas rouverain, flexible mais pas mou, explique M.To : «Nos ancêtres nous ont transmis le savoir-faire professionnel mais aussi la sensibilité d’un artisan. Un néophyte ne saurait jamais juger de la qualité d’une lame au seul coup d’œil, comme nous. L’acier trempé de bonne qualité fait apparaître une lueur aux couleurs d’arc-en-ciel. Ce genre d’acier, c’est facile de l’aiguiser et de l’entretenir.»

Le secret du couteau tranchant de Phuc Sen réside dans le type d’acier utilisé. Il vient de ressorts de suspension de voitures d’occasion! Après avoir été coupé selon des mesures appropriées, l’acier est chauffé au rouge et minutieusement trempé avant d’être frappé à l’enclume. L’eau dans laquelle l’acier est trempé joue un rôle crucial. C’est de l’eau de chaux dans laquelle on met de la cendre de bois, mais attention, pas de n’importe quel bois! Il s’agit de bois de Lim, un grand arbre réputé pour sa solidité. Eh bien, la cendre de ce bois est mise dans l’eau de chaux, durant toute une nuit. Et le lendemain matin, on en soutire l’eau émergente pour tremper l’acier. Ce perfectionnisme explique sans doute pourquoi les produits de Phuc Sen s’arrachent autant.

Selon Vu Dinh Chinh, le grossiste que nous avons écouté tout à l’heure, tous les produits de Phuc Sen sont aussi parfaits les uns que les autres. Grand connaisseur, il a une façon pour le moins originale de tester si un couteau est tranchant ou pas : «Nous, les gens du métier, nous avons l’habitude de frotter la lame sur notre ongle. Si c’est fluide, le couteau est bon. L’important, c’est que le couteau ait une lame mince et homogène. L’eau dans laquelle on trempe l’acier est décisive pour la qualité du produit.»

Modernisation oblige, les artisans de Phuc Sen ne se contentent plus de la notoriété naturelle de leurs produits, « à bon vin, point d’enseigne », comme auparavant. Ils commencent à faire attention à la promotion commerciale. C’est le cas de Long Chien, propriétaire de la forge portant son nom. «Quelques uns des forgerons de notre commune sont partis pour faire la publicité de Phuc Sen dans toute la province. C’est nécessaire», estime Chien. «Depuis, le nombre de clients augmente. Les gens s’arrêtent pour acheter nos produits. Sans la promotion, les gens en plaine n’utiliseraient que des produits fabriqués là-bas. S’il y a quelques années, nos produits se vendaient lentement, aujourd’hui, on n’arrive plus à satisfaire toute la demande», ajoute-il.

M.Chien fait savoir qu’auparavant, sa commune produisait également des veuglaires. A travers le temps, les produits locaux ont connu des changements pour mieux s’adapter à la vie moderne. Mais, selon M.Chien, il y a deux choses qui ne changent jamais, ou disons plutôt, qui ne font qu’accroître. Ce sont la qualité et la fierté que ressentent les habitants vis-à-vis du métier traditionnel que les ancêtres leur ont légué.

Publicités
Catégories : Cao Bang | Étiquettes : , , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :