Le chant Trông quân du village de Bùi Xa

chant-trong-quanLe chant Trông quân, un type d’art populaire qui alterne le chant avec des accompagnements de tambour, est pratiqué depuis plus de 700 ans dans le village de Bùi Xa, commune de Ninh Xa, district de Thuân Thành, au nord de la province de Bac Ninh. Les villageois sont bien conscients de la nécessité de le conserver et de le transmettre.

Autrefois, les nuits de pleine lune de la fête de la mi-automne, les jeunes du village de Bùi Xa organisaient devant la maison communale une compétition de chant, qui duraient toute la nuit avec l’encouragement enthousiaste des villageois.

Selon Pham Công Ngat, un ancien du club de chant folklorique Trông quân Bùi Xa, cette forme d’art existe depuis le 13e siècle, sous la dynastie des Trân (1225-1400), mais a prospéré les années avant la Révolution d’août 1945. Les artistes de Bùi Xa étaient devenus si célèbre que le roi Trân Trùng Quang les invitait au palais.

En 1993, le club de chant Trông quân Bùi Xa a été créé, d’abord avec seulement cinq membres, contre 28 actuellement. Les artistes locaux se produisent non seulement pendant les fêtes de la mi-automne mais aussi lors d’autres fêtes et à des compétitions artistiques. Ils ont remporté de nombreux prix, dont le premier prix au concours de chant des personnes âgées de la province de Bac Ninh en 2003 et le deuxième prix du Festival de performance artistique en 2005 et 2007 du district de Thuân Thành.

Lê Ba Bao, actuel chef du club, a informé : « c’est un chant alterné entre des jeunes divisés en deux équipes, garçons et filles. Les deux parties expriment leurs sentiments sincères à travers les chansons. Contrairement au chant Trông quân d’autres localités, le Trông quân de Bùi Xa est simple, mais son rythme est rapide avec de nombreuses pauses entre les couplets ».

Le seul instrument de musique qui accompagne les chanteurs est un tambour, qui contrôle le rythme. Il existe une plaque de bois horizontale avec deux pieux à chaque extrémité qui sont reliées les unes aux autres par un fil d’acier. Chaque pieu est réservé à une équipe, garçons ou filles pour le chant alterné. Un tambour est placé au milieu du fil dont la surface creuse du tambour est placé sur la plaque de bois horizontale alors que la surface inférieure est un peu plus près du fil. Lorsque le batteur bat le fil d’acier, celui-ci se détend sur la surface inférieure du tambour et produit des sons avec plus d’écho.

Le club de Bùi Xa compte plus de 100 airs à son répertoire, inspirés des récoltes exceptionnelles, des festivals, des fêtes, des mariages, de la terre, du peuple. Les artistes peuvent aussi improviser selon leur humeur.

Le temps a passé, et les anciens chanteurs de Bùi Xa n’ont plus leurs douces voix de jadis. Cependant, les jeunes du village continuent de s’intéresser au chant Trông quân. Au club, outre les chanteurs âgés, il y a des jeunes, ce qui en dit long sur la vitalité du Trông quân.

Source: VNP

Publicités
Catégories : Bac Ninh | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :