La pagode aux décorations de céramique à Ho Chi Minh-Ville

pagode-d'An-phuSituée au centre du 8e arrondissement de Hô Chi Minh-Ville, la pagode d’An Phu accueille de nombreux touristes. La raison? Son architecture originale. L’édifice a en effet établi un record national pour ses décorations de céramique.

La pagode d’An Phu a été construite en 1847. Pendant les années 1960, la pagode était dans un piteux état et rares étaient les personnes qui s’y rendaient. Conscient de la situation, le bonze Thich Tu Bach a décidé de prendre en charge sa gestion. Grâce à ses talents de poète et de peintre, il a écrit des livres et les a vendus pour économiser de l’argent et remettre petit à petit la pagode en état. Un long processus qui a donné des idées au bonze Thich Tu Bach, soucieux d’apporter à l’édifice une touche originale.

Selon le vénérable Thich Tu Duc, bonze gérant actuel de la pagode d’An Phu, le bonze Thich Tu Bach pensait à une pagode au style ancien tout en gardant un côté artistique et original. Il s’est donc mis en tête de récupérer des tessons, a demandé aux fidèles un coup de main et en a même acheté auprès des marchands ambulants de quincaillerie usagée.

La fixation des tessons sur les murs et les colonnes a été effectuée par les bonzes, bonzesses et les bouddhistes eux-mêmes. Des statues de bouddha, des svastikas, des lotus ont été ornés de tessons de céramique. Un travail de fourmi pour un rendu final bluffant.

Durant les travaux, le bonze Thich Tu Bach n’a accepté que des morceaux de verres ou de bols hors d’usage. Pas question de casser des objets intacts. La décoration a été effectuée artisanalement, sans machines ni outils professionnels. Les bouddhistes ont employé deux tenailles, l’une pour tailler et l’autre pour éliminer les pointes dangereuses. Et pour coller le tout : un mélange fait dans les proportions d’un bol de sable pour cinq bols de ciment. Ce travail, s’il apparaît simple au premier abord, requiert en réalité patience et habileté.

Chaque bonze gérant de la pagode d’An Phu a apposé sa propre « patte ». Le bonze gérant Thich Tu Duc veut former une génération pour reprendre le flambeau. Il a en effet appris ce travail à quatre ou cinq personnes mais elles l’ont trouvé fatigant et ont abandonné pour faire autre chose. C’est donc lui qui doit réparer les fissures.

Le 30 novembre 2007, An Phu a été reconnue comme la pagode ayant le plus grand nombre de décorations en céramique du Vietnam. De 1961 à 2004, plus de 30 tonnes de tessons ont été fixés sur une superficie totale de près de 4.000 mètres carrés. Une opération qui a nécessité près de 20.000 jours, où plus de 30.000 verres, assiettes, vases, théières et tasses ayant fait leur temps ont été utilisés. La pagode est aussi connue pour ses deux grandes bougies de plus d’une tonne huit et de 3,4 mètres de hauteur.

Au simple moyen d’objets en céramiques usagés, de l’habileté et de la créativité des bonzes et bouddhistes, cet ouvrage original a vu le jour. La pagode est connue dans de nombreuses contrées du pays, porteuse du message que même les petits objets dont personne ne veut plus peuvent êre réutilisés pour créer quelque chose de grand, de beau… et d’utile bien sûr!

Source: AVI

Publicités
Catégories : Ho Chi Minh ville | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :