Hô Chi Minh-Ville: L’art du cai luong transmis à la jeune génération

spectacle-de-cai-luong

Un spectacle de cai luong dans la province de Bên Tre (delta du Mékong).

L’Opéra de Hô Chi Minh-Ville organisait récemment une répétition à laquelle participaient les jeunes talents du cai luong (théâtre classique rénové), entraînés par leurs parents, eux-mêmes artistes. Un bel exemple de transmission de savoir.

Le cai luong fait partie des arts traditionnels du Vietnam. Un art déjà pratiqué par six générations d’artistes. Plusieurs noms sont d’ailleurs passés à la postérité : Minh To, Thanh Tong, Thanh Loan, Truong Son, Trinh Trinh ou encore Tu Suong. Aujourd’hui, la discipline peine toutefois à attirer l’intérêt du grand public. L’initiation des enfants par leurs parents, qui sont eux-mêmes artistes, suscite donc l’admiration. La préservation de cet héritage se mêle à la complicité et au partage.

De plus, le talent des jeunes est indéniable. Dans l’œuvre Doi Nhu Y (La vie à souhait), les spectateurs ont été émus par la performance de deux jeunes artistes, Gia Nguyên et Hông Quyên, qui jouaient le rôle de deux enfants ayant des parents aveugles et fous. Leur prestation augure d’une qualité et d’une ingéniosité pour le futur du théâtre rénové.

Nés dans des familles d’artistes spécialisés dans ce type de théâtre, les jeunes comprennent très tôt qu’il faut préserver cette tradition. L’exemple de Hông Quyên est caractéristique. À seulement 13 ans, la fille de l’artiste Tu Suong affiche déjà un grand potentiel. Lors des répétitions, Tu Suong et sa fille s’entraînent ensemble, avec discipline, pour atteindre un niveau d’excellence.

Tu Suong confie : «Hông Quyên aime le « cai luong » depuis qu’elle est petite. Cette passion l’a poussée à s’entraîner seule, puis à monter sur scène. Comme nous venons d’une famille d’artistes, la transmission de ce savoir est primordiale».

Réunir parents et enfants sur scène

Grâce à ces initiatives de transmission de savoir, l’Opéra de Hô Chi Minh-Ville a lancé de nouvelles représentations, tous les dimanches matins : Bâu troi xanh (Le ciel bleu), où parents et enfants évoluent ensemble sur les planches. Ces séances mettront en scène des extraits d’œuvres connues. Ainsi, les histoires telles que Tu Duc dâng roi (Tu Duc offre un bâton), Na Tra loc thit (Légende de Nezha) ou Bên Binh Than (Le quai de Binh Than) seront présentées.

L’objectif est d’offrir un terrain propice aux artistes et aux jeunes pour qu’ils puissent vivre de leur passion. D’autre part, cela permettra d’attirer un public jeune. La réalisatrice et metteure en scène Hoa Ha explique : «Nous écrirons tout d’abord les extraits et les scènes adaptés aux jeunes. Nous attribuerons à chacun d’entre eux les rôles qui leur correspondent. Certains sont plus à l’aise pour jouer des pièces modernes, d’autres préfèrent les œuvres historiques et classiques telles que l’opéra».

En mélangeant les générations, les organisateurs espèrent attirer un public jeune. Gage que l’avenir du cai luong sera assuré.

Source: CVN

Publicités
Catégories : Ho Chi Minh ville | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :