Le marché Hàng, tradition de Hai Phong

marche-hangLieu magique où les sens s’émoustillent, où l’utile devient plaisir , Hàng est l’unique marché périodique de la ville portuaire de Hai Phong (Nord) à préserver encore ses caractéristiques rurales. Faufilage dans les allées de ce marché avec La Voix du Vietnam.

Beaucoup y vont moins pour les courses que pour une balade foraine. Dans l’espace d’un jour, les petits commerçants investissent plusieurs rues au milieu de l’arrondissement de Lê Chân. Et ça se passe tous les 5e, 10e et 15e jours des mois lunaire, plus les dimanches.

La grande originalité du marché Hàng, c’est que la plupart de ses vendeurs ne sont pas des commerçants professionnels. Le jour du marché, tout un chacun peut y apporter ce qu’il veut vendre. Si personne n’en veut, il le ramènera chez lui. Pas de problème. Il reviendra la prochaine fois. De toute façon, il y a toujours plus de visiteurs que d’acheteurs.

Ici, le temps semble se ralentir. Malgré le rythme effréné de la vie moderne, dans ce marché, les gens prennent tout leur temps. Ils regardent par-ci, par-là. Rien ne presse. Après un tour, ils s’attardent sur le terrain vague, tout au fond, pour rejoindre la foule excitée qui assiste aux traditionnels combats de coqs.

Pour beaucoup, le marché est surtout une occasion de sortie et de rencontre. C’est le cas de Nguyên Thi Nga, vendeuse de plantes d’agrément: “On vend des plantes ici depuis longtemps, mais chaque fois que le marché a lieu, je me sens toujours enthousiaste à l’idée de pouvoir rencontrer d’autres vendeurs, de voir des changements du marché. Vendre des plantes, ce n’est pas uniquement pour de l’argent, ça apporte aussi la joie de pouvoir expliquer aux clients la valeur de chaque plante.”

La tradition se perpétue au marché Hàng, jusque dans les ustensiles agricoles qu’on ne trouve presque jamais en ville: des paniers, des filets carrés pour capturer poissons et crevettes ou tout simplement des tapettes en bambou pour tuer les mouches… des objets familiers pour les personnes âgées qui pourraient être cependant inédits pour les jeunes.

Selon Nguyên Huu Kha, qui vient de la province voisine de Hai Duong, ce marché est comme un musée vivant conservant la culture rurale: “J’adore ce marché périodique où je peux retrouver l’âme vietnamienne. Il y a tout ce qui est de plus sobre, de plus authentique, de plus artisanal… Moi, j’habite à la campagne, mais au marché de mon district, je n’ai pu trouver ni carafe, ni écope en bambou tressé pour puiser de l’eau. Heureusement que j’en ai trouvé ici.”

Le marché Hàng est organisé en secteurs distincts où on vend différentes sortes de produits: fleurs, poissons d’agrément, oiseaux… mais l’endroit le plus animé est sans doute celui où on vend des jeunes animaux. Des poussins, des jeunes canards tout fraîchement sortis de l’œuf, au duvet jaune brillant, piottent dans leur clôture de bambou. Des chats à trois couleurs, des chats blancs aux yeux bleus miaulent dans leurs cartons. De petits chiens de toutes races agitent leur queue à côté des vendeurs… de quoi satisfaire les photographes amateurs.

On trouve de tout dans ce marché: des objets d’occasion, des objets sans valeur comme une lampe à pétrole, une aiguille, jusqu’à des objets modernes comme des lecteurs de DVD, des ordinateurs… Plus qu’un lieu de troc, Hàng est un fil qui relie le présent au passé.

Source: VNA

Publicités
Catégories : Hai Phong | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :