Les animaux symboliques dans la culture vietnamienne

animaux-symboliques-au-vietnam

Quatre des 27 animaux symboliques de la culture vietnamienne, Garuda, le dragon, le cheval et la grue.

Le Musée national de l’histoire du Vietnam (MNHV) ouvre, ce mois-ci, une exposition sur les animaux symboliques dans la culture vietnamienne. Une faune imaginaire ou réelle, qui mérite le détour.

L’exposition «Les animaux symboliques du Vietnam» se tiendra du 28 octobre à début 2016. Elle présente, sur 200 m², 27 animaux via une centaine d’objets bien préservés, depuis le premier État vietnamien (celui du Van Lang, 2879-258 avant J.-C) jusqu’à la dernière dynastie féodale, celle des Nguyên (1802-1945).

Au Vietnam, les quatre animaux sacrés que sont le dragon, la licorne, la tortue et le phénix expriment le souhait de parvenir au bonheur et à la prospérité. Mais il en existe bien d’autres, légendaires ou bien vivants, moins sacrés que symboliques.

Commençons d’abord par la présentation du «quatuor de tête» : dragon, licorne, tortue et phénix.

Le dragon

C’est un animal sacré, très respecté partout en Asie. Il fit son apparition dans le monde chinois quelques dizaines d’années avant notre ère comme le symbole de la force créatrice de la nature et du dynamisme universel, du pouvoir et de la dignité. Les dragons d’Asie sont composés de plusieurs parties, appartenant à différents animaux : corps de serpent, couvert d’écaille rappelant celle de la carpe, pattes de tigre terminées par des griffes d’aigles, tête de dromadaire, yeux de lièvre et oreilles de taureau. Il joue le rôle d’un génie protecteur apportant un climat favorable et de bonnes récoltes aux agriculteurs.

Au Vietnam, le dragon est l’animal sacré le plus important. Comme les autres dragons asiatiques, il fut fortement influencé par le dragon chinois, mais il se différencie par une crête de 81 écailles.

Selon le mythe de la création en vigueur au Vietnam, tous les Vietnamiens sont les descendants d’un dragon et d’une nymphe des montagnes. Le dragon apporte la pluie et représente la puissance de la nation, l’empereur. Il est aussi le symbole du Yang, principe de vie et de croissance.

La licorne

Elle est omniprésente au Vietnam et était autrefois dans les statues protectrices qui ornaient les entrées des maisons de notables. Elle symbolise la prospérité et la justice. Sa tête est celle du dragon, et son corps celui du cheval.

À chacune de ses manifestations, c’est le présage de la naissance d’un sain homme ou d’un roi éclairé pour la prospérité du pays.

La licorne est fréquente sous la dynastie des Lê So (1428-1527), marquée par le développement du confucianisme.

Au début de la dynastie des Nguyên, elle est devenue l’un des quatre animaux fabuleux. Le costume des mandarins militaires de 1erdegré en portait une représentation.

La tortue

C’est un animal sacré omniprésent dans la mémoire des hommes et des civilisations. Elle a toujours été un symbole de longévité et de sagesse. Cela tient bien sûr à sa très longue durée de vie et à sa nonchalance, mais aussi à sa discrétion face aux événements qui rythment le monde. Sa carapace symbolise la voûte céleste et ses quatre pattes sont les quatre piliers du monde. La tortue est considérée comme un véritable fil reliant le Ciel et la Terre. Elle apparaît souvent sous la dynastie des Nguyên.

Le phénix

Le phénix symbolise l’immor-talité, la résurrection et la vie après la mort. Il était associé au Sud, au feu, à l’été et au rouge. Le phénix ressemble à un faisan avec des plumes de paon, certaines descriptions sont difficiles à imaginer : tête d’un cygne, crête d’un coq, bec d’une hirondelle, cou de serpent, forme de dragon, ailes écailleuses, queue de poisson, avec parfois des parties de tortue… Au Vietnam, cet animal sacré est aussi le symbole de la beauté, de la liberté et de la paix.

Avec leurs valeurs spirituelles, les quatre animaux sacrés sont de toutes les fêtes traditionnelles du Vietnam. La danse des quatre animaux sacrés reflète l’aspiration au bonheur, à la liberté et l’espérance d’un avenir éclatant.

D’autres animaux

La grue est la mascotte du taoïsme, l’animal que chevauche l’Immortel. Elle incarne la noblesse, l’immortalité. Elle se tient debout sur la carapace de la tortue, et orne bien des objets en bois dans les pagodes, temples et maisons communales.

La carpe se transformant en dragon est une légende vietnamienne et de certains autres pays orientaux. Elle symbolise la résilience pour surmonter les difficultés, la persistance dans les études pour réussir les concours mandarinaux. Ce poisson a commencé à être représenté sous la dynastie des Trân (1226-1400) et a atteint son apogée en termes de représentation artistique sous la dynastie des Lê So.

Le cheval ailé est un animal fantastique et chimérique composé d’éléments qui existent réellement, à savoir le cheval et les ailes d’un oiseau. Originaire du Proche-Orient, le cheval ailé est arrivé en Europe avec le Pégase de la mythologie grecque. Au Vietnam, il est apparu pour la première fois dans l’art de la dynastie des Lê So, plus précisément dans des céramiques commandées par des Occidentaux. Cet animal orne des céramiques du XVIe au XVIIIe siècles.

Garuda est une créature fabuleuse de l’hindouisme, mi-oiseau (mi-aigle), mi-humain, aux yeux exorbités. Il représente la puissance et la vérité. Il apparaît dans l’art ancien du royaume du Champa, entre les IIe et XVIIe siècles. Garuda orne les pagodes vietnamiennes du XIe au XVIe siècles.

Parmi les autres animaux symboliques du Vietnam, on trouve aussi le Si vân (animal de mer capable de provoquer la pluie), le Bô lao (un autre animal de mer, qui n’arrête pas de gronder), le Thao thiêt (créature vorace, qui mange beaucoup sans se rassasier, même des parties de son corps), le Tiêu dô (paresseux qui n’aime que dormir), le Tich tà (animal légendaire, sorte de lion ailé, censé chasser les mauvais présages et accueillir les bons).

Sans oublier le serpent (Naga dans la culture Cham), le tigre (symbole de puissance, souvent posé devant les mausolées), le chien (animal fidèle apportant la chance, placé devant la maison ou la maison communale, le temple, le mausolée), l’éléphant et le canard (incarnations de Bouddha), le singe (un des adeptes de Bouddha), le lionceau (mascotte bouddhique).

Enfin, rappelons que le calendrier lunaire des Vietnamiens est basé sur un cycle de 12 ans, chacun représenté par un animal : souris, buffle, tigre, chat, dragon, serpent, cheval, chèvre, singe, coq, chien et cochon.

Vous l’aurez compris, le bestiaire symbolique du Vietnam est particulièrement riche. À découvrir à partir du 28 octobre au Musée national de l’histoire du Vietnam.

Source: CVN

Publicités
Catégories : Moeurs et Coutumes | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :