Tourisme: Vestige de la prison de Son La et le symbole du patriotisme

la-prison-de-son-laLe vestige de la prison de Son La est situé sur la colline Khau Ca, quartier To Hieu, ville de Son La, province homonyme. La prison a été construite par le Colonial français en 1908 sur une superficie de 500m² pour détenir les révolutionnaires patriotiques.

En 1940, la prison a été étendu à 1.700m² et entouré par les murs en pierre et en brique solides d’une hauteur de 4m et d’une épaisseur de 0,5m. Les lits pour les prisonniers ont été couverts avec du ciment, assemblant le système des ceps de pieds suivant le long du plancher. En été, la prison était similaire à un four à cause du vent du Laos, tandis qu’elle devenait si froide en hiver en raison du climat rigoureux de la région frontalière. Le Colonial français a rendu la prison un enfer pour détenir, exiler et abolir la volonté de lutte contre les agresseurs des soldats communistes. En période 1930 – 1945, la prison a détenu 1.007 révolutionnaires et patriotes, dont beaucoup sont d’excellents dirigeants de la révolution du Viet Nam tels que Le Duan, Truong Chinh, Van Tien Dung, Xuan Thuy, Tran Huy Lieu, Nguyen Co Thach, Mai Chi Tho, Tran Quoc Hoan …

Avant de se retirer de Son La en 1952, le Colonial français a bombardé la prison pour effacer leurs traces criminelles. Le second bombardement a été effectué en 1965 par l’armée américaine. La prison de Son La a été presque complètement détruite.

Avec le désir de former la tradition patriotique pour la jeune génération, une partie de la prison de Son La a été reconstruite. Au vestige de la prison de Son La, les visiteurs auront l’occasion de visiter les cellules de prisonnier, salles de détention spéciaux et des centaines d’objets qui sont des preuves vivantes sur la criminalité brutale de la coloniale française tels que menottes, chaînes de fer, pinces… En outre, les visiteurs auront la chance de contempler un pêcher planté sur la falaise de la prison par To Hieu (1912 – 1944), Secrétaire du Comité de la prison de Son La. Le pêcher, dénommé en 1945 «Pêcher To Hieu» est devenu un symbole de la volonté indomptable des communistes.

Le vestige de la prison de Son La a été classé Vestige culturel-historique national en 1962. Cette relique accueille chaque année des centaines de milliers de visiteurs.

Source: TITC

Publicités
Catégories : Son La | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :