La fête Gâu Tào chez l’ethnie minoritaire Hmông

fete-de-gau-taoIl est dans la coutume des Hmôngs vivant à Muong Khuong, province de Lao Cai (Nord du Vietnam), de célébrer chaque année, du 3e au 6e jour du 1er mois lunaire, le Gâu Tào, une fête datant des temps anciens et profondément empreinte de leur identité culturelle.

L’objectif de Gâu Tào est d’invoquer la pluie et un temps propice favorables à des récoltes abondantes. Pour les anciens, c’est l’occasion d’échanger des vœux de longévité et de prospérité et pour les jeunes hommes et jeunes filles, de faire connaissance… et plus si affinités.

Le jour J, les Hmôngs se réunissent autour du mât cây nêu, dressé sur la montagne. Ils ont soin de choisir un terrain bien plat car toute la fête se déroulera là, autour du cây nêu au « pouvoir surnaturel ». Ce mât est une grosse tige de bambou, dépourvue de feuilles, sélectionnée pour la beauté du bambou et pour son tronc bien droit. A son sommet est accrochée une bande en lin de deux couleurs, rouge et noir. Selon les croyances des Hmôngs, le cây nêu est le pont qui les relie au monde des divinités et la bande en lin, un signe de bon augure promettant de la chance pour toute l’année.

La partie « cérémonie cultuelle » se déroule de façon simple mais solennelle. Tout d’abord, le maître de cérémonie, choisit pour son âge respectable et ses connaissances sur les rites et cérémonies, allume une baguette d’encens qu’il plantera sur le mât tout en faisant 6 fois le tour de celui-ci. Près d’une dizaine de Hmôngs munis de parapluies le suivent tout en formulant des vœux de bonheur, de prospérité et tout en chantant leurs connaissances envers le cây nêu: « Grâce à vous, nous avons pu nous réunir tous ici ; nous chanterons pendant trois jours pour invoquer les divinités, afin qu’elles nous donnent du mais à gros épis et davantage de nouveau-nés mâles dans le village ». Puis les jeunes hommes commencent à jouer du khen tout en dansant autour du cây nêu. A peine les sons du khen s’achèvent-ils que fusent de tous côtés des vœux de bonne santé, de bonheur et d’espérance pour des récoltes abondantes.

La 2e partie du Gâu Tào est réservée aux réjouissances telles que danse, joutes chantées, balançoires… auxquels tout le monde participe avec enthousiasme. Puis, selon l’affinité des caractères des participants, de petits groupes se forment pour se promener, pour s’adonner à des joutes de chants autours du cây nêu ou tout simplement, pour converser. Un trait remarquable du Gâu Tào est son aspect gastronomique avec des plats typiques des Hmôngs mis en vente sur de petits stands improvisés comme thang co, pho chua… que les touristes ne manquent pas de goûter./.

Publicités
Catégories : Coutumes des ethnies minoritaires | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :