Le chant « ba trao », patrimoine culturel immatériel national

chant-ba-traoLe chant « ba trao » est une sorte de théâtre folklorique de région du Centre méridional dont notamment la province de Quang Nam. Il a été récemment reconnu comme patrimoine culturel immatériel national. Jadis, avant de partir au large, les pêcheurs présentaient des offrandes au génie de la mer et chantaient le « ba trao » dans l’espoir de réaliser une pêche abondante.

Voici une représentation de cette sorte de théâtre folklorique.

Dans une petite cour d’une dizaine de mètres carrés, onze hommes sont répartis en deux rangs, figurant ainsi un bateau. Autour d’eux, huit personnes habillées de bleu, un ruban jaune à la tête, font semblant de ramer. Au milieu, les trois «capitaines»: Tong mui, Tong khoang et Tong lai, qui jouent des espèces de castagnettes et qui chantent, accompagnés par une viole à deux cordes, un tambourin et un monocorde.

Vo Van Thuc qui joue le rôle du Tong mui: «Avant de partir au large, nous présentons au génie de la mer des offrandes et nous chantons le Ba trao dans l’espoir de faire un bon voyage et une pêche abondante. Moi, je joue le rôle du Tong mui. Ma place est au bout du bateau. En tant que capitaine, je dois bien observer tous les obstacles, et guetter les bancs de poissons».

Parmi les trois capitaines, le «Tong mui» et le «Tong lai» sont toujours les plus âgés, les plus expérimentées. «Tong khoang», lui, est chargé du corps du bateau. Il porte toujours un pantalon court, car c’est lui qui doit écoper. Il s’occupe d’ailleurs de la nourriture pour les pêcheurs. Quant à «Tong lai», il dirige le bateau avec une grande perche de deux mètres. Il est ici incarné par un certain Lê Quang Minh.

«Tong lai est celui qui a la plus grande responsabilité vis-à-vis de la sécurité du bateau et des pêcheurs. Jadis, il y avait un proverbe “Mui dai lai chiu don”, c’est-à-dire bien que même si “Tong mui”commet un impair, c’est toujours “Tong lai” qui endosse la responsabilité».

Une séance de Ba trao dure d’une à deux heures. La structure est toujours la même: les pêcheurs présentent des offrandes au génie de la mer avant de partir au large; durant leur voyage, les génies apparaissent et les protègent des orages et tempêtes; ils s’en retournent donc sains et saufs et présentent de nouveau des offrandes aux génies pour les remercier.

Bùi Duy Nguyên, chef du groupe de Ba Trao, a fait savoir: «Jadis les pêcheurs chantaient a cappella, sans accompagnement instrumental. Mais leur technique, leur voix étaient parfaites. Ils s’habillaient en noir. Les paroles étaient très anciennes, c’est pourquoi nous avons dû les changer pour les rendre compréhensibles».

Le Ba trao était une manière, pour les pêcheurs du Centre méridional, de se prémunir des intempéries. Aujourd’hui, ce sont les météorologistes qui font office d’oracle. Quant au Ba trao, il a fait son entrée au folklore.

Source: VOV

Publicités
Catégories : Quang Nam | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :