Le nouvel espace culturel a pris ses quartiers à Hanoï

Les rues piétonnes dans le Vieux quartier de Hanoï sont devenues une destination incontournable tous les vendredis, samedis et dimanches soirs pour les résidents de la capitale ainsi que les touristes étrangers. Une visite qui allie tous les plaisirs des sens et de la curiosité.

Les rues piétonnes dans le Vieux quartier de Hanoï

Les rues piétonnes dans le Vieux quartier de Hanoï


Le Vieux quartier de Hanoï porte tous les traits d’une ville millénaire. Quand la nuit vient, les visiteurs peuvent s’adonner au shopping, profiter de la musique, déguster des plats gastronomiques les plus uniques, ou tout simplement passer des moments de détente avec des amis.

«Le Vieux quartier de Hanoï est l’âme de la capitale vietnamienne. Il conserve encore certains ouvrages et espaces architecturaux anciens, dont son réseau de rues et ses monuments historiques de valeur. Là, c’est pour le côté matériel. Côté immatériel, la valeur est inestimable», affirme Trân Viêt Anh, chef-adjoint du comité de gestion du Vieux quartier de Hanoï.

Depuis septembre dernier, six rues (Hàng Buôm, Ma Mây, Hàng Giây, Luong Ngoc Quyên, Ta Hiên et Dào Duy Tu) sont devenues officiellement piétonnes. Elles permettent aux touristes tant vietnamiens qu’étrangers de découvrir la culture traditionnelle. L’absence de véhicules et de transports publics rend l’air beaucoup plus respirable. Plus important encore, la promenade nocturne crée un esprit de communion rarement égalé.

Un numéro artistique dans la rue.

Un numéro artistique dans la rue.

Des rues rythmées aux sons des mélodies

Situé au cœur de la capitale, le plus Vieux quartier de Hanoï a fait son apparition au XVe siècle, lorsque des commerçants et des artisans venus de partout ont décidé de tenter leur chance à Thang Long, la capitale. En 2004, les premières rues piétonnes, comprenant Hàng Ngang, Hàng Dào, Hàng Duong, Dông Xuân ont été inaugurées, et attirent encore aujourd’hui une foule de visiteurs à la recherche de culture et de plats gourmets.

Le Vieux quartier regroupe également des arts traditionnels reconnus comme patrimoines culturels immatériels, à l’instar des marionnettes sur l’eau, le tuông (théâtre classique), le ca trù (chants des courtisanes), le châu van (chant religieux) et le hát xâm (chants des aveugles).

Une représentation de "quan ho" (chant alterné) devant le temple Bà Kiêu.

Une représentation de « quan ho » (chant alterné) devant le temple Bà Kiêu.

Depuis le 1er septembre, le Service de la Culture et des Sports de Hanoï organise de 20h00 à 21h00 tous les vendredis, samedis et dimanches une représentation d’arts traditionnels à la Maison octogonale, devant le temple Bà Kiêu, et sur la place Dông Kinh Nghia Thuc.

Six autres espaces aménagés dans les rues piétonnes sont réservés aux programmes artistiques. Les représentations se tiennent du vendredi au dimanche soir, à partir de 20h30. Les musiques traditionnelles se jouent dans les temples Bach Ma et Quan Dê (rue Hàng Buôm) et Huong Tuong (rue Ma Mây). La musique contemporaine a pris ses quartiers aux carrefours des rues Dào Duy Tu, Ta Hiên et Luong Ngoc Quyên.

En outre, le vendredi soir à 20h00, un amphithéâtre monté au Centre d’échange de la culture du Vieux quartier de Hanoï devient lieu de rendez-vous des habitants locaux et des touristes. En écoutant un air folklorique chèo (théâtre populaire) interprété par un groupe de jeunes artistes, Mme Bùi Lan, 59 ans, confie : «Je suis vraiment touchée de voir ces artistes jouer des morceaux populaires du Nord. Ce sont vraiment des moments forts».

Des moments qui ne laissent pas les touristes étrangers insensibles. «C’est la première fois que je visite Hanoï. Bien que je ne comprenne rien aux paroles, l’essentiel est ailleurs, dans le style et les mouvements des artistes. Je trouve la musique vietnamienne belle à écouter», partage Philippe, un jeune Français de passage.

Le paradis des gourmands

La gastronomie dans le Vieux quartier est un des traits particuliers et immanquables. Les visiteurs raffolent des plats traditionnels, dont certains sont loués dans les guides touristiques du monde entier, tels que le pho (soupe de vermicelles de riz avec du bœuf ou du poulet), le bun thang (soupe avec vermicelles de riz, du poulet, du porc et des crevettes), ou le bun cha (vermicelles de riz servies avec du porc haché grillé).

Les rues piétonnes, si anciennes mais si connues dans le monde entier, sont de véritables vitrines pour les valeurs culturelles vietnamiennes. «Cela permet de promouvoir la culture nationale, et de faire forte impression auprès des touristes», estime le Professeur Ngô Duc Thinh, spécialiste en culture populaire.

Les rues piétonnes brillent de mille feux dans la nuit avec l’installation de lumières décoratives, et les bâtisses historiques ne sont pas en reste. On estime entre 3.000 et 5.000 personnes qui visitent les zones piétonnes chaque jour pendant le week-end, avec un pic à 10.000 promeneurs en soirée.

Source : NDEL

Publicités
Catégories : Aperçu générale du Vietnam, Gastronomie, Musique traditionnelle | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :