Cao Bang: La fête de la demoiselle Hai des Tày

La fête de la demoiselle Hai des Tày La fête de la demoiselle Hai ou fête de la demoiselle Trăng (trăng: la lune) est une des fêtes populaires traditionnelles de l’ethnie minoritaire Tày dans la province de Cao Bang.

Organisée au début du printemps, cette fête est liée en conscience de la fécondité des Viet anciens qui formulaient à cet occasion des vœux pour une bonne moisson et pour la fécondité de toute la communauté. Cet événement se perpétue jusqu’à aujourd’hui dans les communes Tien Thanh et Kim Dong des districts Phuc Hoa et Thach An.

La fête, organisée récemment à l’occasion de la semaine de “Solidarité entre toutes les ethnies et patrimoine culturel du Vietnam”, s’est déroulée au Village culturel et touristique des Ethnies du Vietnam (à Dong Mo-Son Tây- Hanoi) et a attiré un grand nombre de spectateurs.

Selon les croyances des Tày, sur la lune résident Mère-Lune et 12 de ses filles-fées qui veillent sur les moissons et la vie des êtres humains en ce bas-monde. La fête comprend à monter au Ciel, à inviter Mère-Lune et les fées à descendre sur terre, à participer aux festivités terrestres, à assister les villageois dans leurs travaux champêtres, à leur apporter des moissons abondantes et une vie heureuse.

La fête, organisée au village, comprend des rites et cérémonies joints de chants, danses, musique pour invoquer la prospérité, le bonheur et de bonnes moissons. Elle se scinde en trois parties: la première pour accueillir les fées Hai, la deuxième pour faire des prières à celles-ci et la 3e pour les raccompagner. Chaque étape comporte des offrandes différentes.

Au cours de la cérémonie d’accueil, le maître de culte se rend au temple offrit au culte du génie gardien du village où il officie. D’une voix basse, il entame ses prières et invite Mère-Lune à descendre sur Terre. En même temps, 12 jeunes filles dans le rôle des 12 Hai commencent aussi à danser et chanter et à partir de cette minute, elles sont considérées comme des fées Hai descendues du Ciel pour apporter le bonheur et les bonnes récoltes aux villageois.

La 2e cérémonie -celle des prières adressées aux Hai- a lieu au temple précité et dans une tente offrit à celles-ci. Tout au long de cette partie, l’officiant fait successivement des cultes aux 12 Mères-Lunes personnifiées par les 12 jeunes filles, représentantes aussi des 12 mois de l’année. Suivant la conception des Tày, chacune des Mères-Lunes veille au bonheur des villageois et se charge des travaux champêtres différents.

Le moment du départ des Hai s’exprime à la 3e cérémonie, assez importante et attirant bon nombre de villageois des environs. Les recommandations, les promesses pour un prochain rendez-vous -réalisées sous forme de chants -traduisent bien l’attachement des fées pour les villageois ainsi que la grande confiance de ceux-ci en la protection de Mère-Lune et en les perspectives d’une vie paisible et prospère.

Publicités
Catégories : Cao Bang, Coutumes des ethnies minoritaires | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :